Bleach World Rpg

RPG par forum Bleach , ici la bonne humeur est reine !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexionPortail

Partagez | 
 

 Déambulations de Halibel...[libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Déambulations de Halibel...[libre]   Dim 7 Déc - 12:04

La jeune femme marchait de long en large et en travers dans l'immense palais de Las Noches. Elle parcourait les couloirs, suivait chacun des escaliers, se laissait aller à une rêverie maussade à chaque porte qu'elle ouvrait... Qu'espérait-elle? trouver un quelcquonque trésor? un adversaire? peut etre même Aizen sama?
La réponse à toutes ces questions se lisait dans son regard. Il était vide de toute émotion et de sentiments. Halibel ne cherchait rien...ou plutot si, elle cherchait un moyen de tromper son ennui qui la frustrait au plus haut point. ELle se demandait quand est ce que les choses allaient se mettre à bouger, quand est ce que une attaque va etre lancée...car la jeune femme se languissait de combats. Tout en marchant, elle posa sa main sur la poignée de son arme, posée derrière son dos. La crosse était glacée....son arme s'ennuyait mortellement...il lui fallat de l'action...
Halibel traversa un enième couloir et s'immobilisa devant une ouverture... elle se cala près du mur et observa le désert blanc qu'on voyait à l'horizon, et détourna pendant quelques instants son regard pour observer l'astre blanc qui surplombait le décor vide du royaume...

*Quel ennui...*

Elle ferma les yeux et se laissa porter par un élan de rêve... ne bougeant pas de sa place....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Dim 7 Déc - 17:52

Tousen arpentait les couloirs de Las Noches. Les blessures de Myuko lui avait donné un excellentes excuse pour passer faire un tour au Hueco Mundo voir comment se déroulait les préparatifs de leur arrivée…
Ses vêtement étaient encore rouge du sang de Myuko. Urahara l’avait bien gelée, la gardant provisoirement en vie, mais il ne pensait guère qu’elle pourrait être soignée…
La tête perdue dans ses pensés il reprit brutalement conscience de la réalité en voyant la superbe femme blonde devant lui. Hallibel semblait interloquée de le voir ici… Il prit la parole.

-Bonjour. J’ai profité d’une mission dans le monde réel pour venir voir où en sont les préparatifs ici… peut-être pourriez vous me guider ?

Le regard d’Hallibel resta insondable. Tousen compris qu’elle devait se demander quelle était bien cette mission qui l’avait laissé couvert de sang de la tête au pied…
Il profita un instant des courbes de l’arrancar, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Dim 7 Déc - 18:38

Halibel se lassait aller à une rêverie maussade... La segunda espada s'endormit sur place, debout près de l'ouverture...
Le fond de l'ai était frais, mais une petite brise soufflait dans la plaine, et s'engouffrait dans les cheveux de la femme... sa peau lui piquait légèrement, c'était d'un ennui mortel...mais...pourtant cela était apaisant...son âme semblait trouver un semblant de repos. Halibel se vit arpentant les quartiers de son ancien quartier...elle se vit, adulte, marcher dans la rue où humaine, elle mourut. Elle remontait les mêmes escaliers, chaque détail du rêve suivait allègrement la réalité. La jeune femme, habillée en costume d'Espada, traversait une énième fois les quartiers déserts, son Zanpakuto dans la main... une marche...deux... revoila le bruit des lames, le sifflement du vent derrière elle...
Halibel se réveilla à ce moment précis, sentant un léger deplacement d'énergie derrière elle. Elle se retourna d'un coup, la main sur la crosse de son arme, et se retrouva en face d'un homme de couleur sombre trempé de sang des pieds à la tête. Il avait des cheveux longs. L'inconnu parla, mais Halibel écouta distraitement ce qu'il disait, restant focalisé sur les yeux de l'homme... Elle relacha son arme... et croisa les bras.

-...honnêtement, je ne m'en soucie guère...je suivrais Aizen Sama...mais les préparatifs ne sont pas mon fort...je n'en sais pas plus que vous...toutefois...peut etre pourrions nous faire un bout de chemin? Il se trouve que je m'ennuie et un peu de compagnie me ferais du bien...

Elle tourna le dos à l'homme et s'avanca dans le couloir

-...Bien sur je ne vous oblige pas...

Elle n'attendit pas l'homme et marcha d'un pas lent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Dim 7 Déc - 19:16

Halibel ne semblait pas le connaître… Il était vrai que bien que Tousen ai étudié la structure et l’organisation de l’Espada, il s’était montré en personne devant un petit nombre d’entre eux…
Elle ne semblait pas avoir écouté la moindre de ses paroles, mais lui répondit d’un ton rêveur…

-...honnêtement, je ne m'en soucie guère...je suivrais Aizen Sama...mais les préparatifs ne sont pas mon fort...je n'en sais pas plus que vous...toutefois...peut être pourrions nous faire un bout de chemin? Il se trouve que je m'ennuie et un peu de compagnie me ferait du bien...


Voila enfin quelqu’un d’un peu intéressant.
Elle lui tourna le dos et commença à s’en aller… Elle lui jeta quelques mots :

-...Bien sur je ne vous oblige pas...


Bien que le visage de Tousen resta de marbre, un sourire intérieur éclaira son esprit. Il aurait été fou de refuser une telle invitation. Il emboita le pas à l’arrancar, la suivant dans les couloirs labyrinthiques de palais d’Aizen. Ils marchèrent, tout les deux, dans le silence du Hueco Mundo. Le temps semblait s’éterniser. Nul ne semblait décider à briser le silence qui se dressait, tel un cristal précieux, entre eux.
Après une nouvelle enfilade de couloir, Tousen se décida à parler.

-Halibel… Il me semble que je ne me suit toujours pas présenté… Mon nom est Tousen Kaname.

Il retira son haori rouge frappé du sigleu de la neuvième division.

Capitaine de la neuvième division.

Il attendit avec crainte la réponse d’Halibel. Il n’avait pas précisé qu’il était le bras gauche d’Aizen ; il ne savait si elle allait le prendre pour un ennemi on non. Elle continuait de marcher, méditant les paroles de Tousen. Celui-ci continua de la suivre, s’enfoncant toujours plus profondément dans le cœur de Las Noches…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Dim 7 Déc - 19:37

Halibel était restée aux aguets et remarqua que finalement, l'homme aux cheveux longs la rejoignit. Du coin de l'oeil, elle ne put s'empêcher de l'observer. Il avait l'air assez redoutable... il était grand et athlétique, des muscles bien dessinés... Cet homme devait etre aussi assez rapide car svelte et mince... Un adversaire sans doute redoutable... Elle souria, mais le sourire ne put se voir, caché par l'immense col de son uniforme d'espada. Ils parcouraient en silence les couloirs du Las Noches, prenant au hasard les chemins qui s'offraient à eux et se laissant porter par leur destinée.
Alors qu'ils contournaient un couloir assez large, l'homme commenca à parler et se présenta comme étant un capitaine de division. La 9ème pour etre precis, et s'appelait Kaname Tousen. Ne répondant pas tout de suite à son interlocuteur, Halibel continuait à marcher d'un air indifférent. Elle lanca, en continuant de marcher:

-Je vois que vous me connaissez déjà...Kaname kun... Il est donc inutile de vous préciser que je suis la segunda Espada.

ELle marqua une pause avant d'ajouter:

-...mon devoir, en principe, serait de vous tuer sur le champ...mais je ne le ferais pas. Pour la simple et bonne raison que vous êtes sûrement un allié de Aizen sama. Sinon quoi vous ne seriez pas venu directement au Las Noches sachant que les Espada y patrouillent en permanence s'aurait été du suicide si jamais vous aviez des intentions belliqueuses. De plus...si vous cherchiez querelle, je ne serais peut etre plus en état de vous parler en ce moment même...

Elle s'immobilisa et se retourna vers l'homme. Ils étaient dans un couloir ombragé entre deux escaliers: un ascendant et un descendant. La porte qu'ils venaient d'ouvrir c'était refermée derrière eux. Le couloir en lui même n'était d'ailleurs pas très large, peut etre deux ou trois mètres tout au plus et une distance de 2m les séparaient...Halibel le regarda dans le blanc des yeux.

-Ai je raison...Kaname-Kun?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Dim 7 Déc - 19:56

Aizen , qui était de passage dans le Hueco Mondo pour s'assurer que tout se passer pour le mieux eut la surprise de voir deux de ses hommes discutés.
C'était le Capitaine de la 9éme Division des Shinigamis ainisi qu'Officier d'intégration du Hueco mondo Kaname Tousen , avec la Secunda Espada Halibel.
Aizen resta dans un coin pour écouter la discution des deux personnes .
A un moment Halibel prit la parole et Aizen commença à sortir de son ombre

--...mon devoir, en principe, serait de vous tuer sur le champ...mais je ne le ferais pas. Pour la simple et bonne raison que vous êtes sûrement un allié de Aizen sama. Sinon quoi vous ne seriez pas venu directement au Las Noches sachant que les Espada y patrouillent en permanence s'aurait été du suicide si jamais vous aviez des intentions belliqueuses. De plus...si vous cherchiez querelle, je ne serais peut etre plus en état de vous parler en ce moment même...
Ai-je raison...Kaname-Kun?

-Eh bien ma chère Halibel je vais te répondre à sa place , oui Kaname Tousen est un de mes allié pour le plan qui consiste à retrouver le Hogyuko , j'irais même jusqu'a dire qu'il est l'un de mes plus fidèles serviteurs , je le considère même comme un "ami" très proche.

Puis il regarda attentivement Halibel et Kaname dans un couloir très ombragée puis leur souria.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Dim 7 Déc - 20:24

Alors qu'elle débitait un lot de paroles murement refléchies, Halibel vit une ombre se détacher du mur et constata la venue du maitre du Hueco Mundo. Elle se pencha dans un geste de respect et se releva doucement. Le maitre lui dit à ce moment que le dénommé Kaname était effectivement un allié et qu'il le considérait comme un ami proche. Au vues de ses déclarations, Halibel baissa la tête en signe de respect devant les deux hommes. Puis parla, d'une voix où l'on parvenait à entendre clairement un ton de soumisssion et de respect:

-Bien maitre.

Elle releva la tête et laissa ses bras le long de son corps. Halibel se mordit la lèvre...une question lui tourmentait l'esprit...mais elle ignorait si elle était en droit de la poser....Finalement, elle se lanca tout de même, d'un ton incertain:

-hum..Aizen Sama...une question me turlupine... auriez vous une quelquonque tâche à me confier? il se trouve que j'ai quelque peu ... envie d'action...mais... enfin...pardonnnez mon insolence maitre...

Elle baissa la tête une fois de plus mais ne la releva pas cette fois, pas avant que Aizen ne le lui ordonne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Dim 7 Déc - 20:30

- Ai-je raison...Kaname-Kun?


Le sourire intérieur de Tousen s’agrandit encore. Décidément, il appréciait de plus en plus cette espada… Il s’apprêtait à répondre quand Aizen surgit d’un couloir. Il resta un instant interloqué, avant de comprendre : celui-ci n’avait pas besoin de rester en permanence à la Soul Society pour ne pas éveiller les soupçons, son illusion s’en chargeait pour lui…
Il parla, de son habituel ton monocorde.

-Eh bien ma chère Halibel je vais te répondre à sa place, oui Kaname Tousen est un de mes allié pour le plan qui consiste à retrouver le Hogyuko , j'irais même jusqu'a dire qu'il est l'un de mes plus fidèles serviteurs , je le considère même comme un "ami" très proche.

Tousen tomba à genoux.

-Aizen-Sama ! Vous me faites trop d’honneur.

Le sourire d’Aizen s’agrandit, tandis qu’Halibel paraissait ne pas être affectée outre mesure… Si seulement il savait combien il avait en horreur cette attitude servile qu’il se prenait à adopter…Tousen se reprit et expliqua la raison de sa présence à Aizen.

-Seigneur, j’ai put profiter d’une occasion pour sortir de la Soul Society et surveiller l’avancement de nos affaires. Jamais je ne me serais douté que vous seriez ici… Je m’appliquais à mieux faire connaissance avec nos meilleurs éléments.

Tousen tourna ses yeux aveugles vers Halibel… Et sentit le sourire malicieux de celle-ci derrière son manteau.
On ne trombe pas un aveugle sur l’expression de son visage…
Il sentit qu’elle n’avait pas écouté ne serait-ce qu’un mot qu’il avait prononcé. Répondit à Aizen, s’inclinant, puis, après un instant d’hésitation, lui posa une question…
-hum...Aizen-Sama...une question me turlupine... auriez vous une quelconque tâche à me confier? il se trouve que j'ai quelque peu ... envie d'action...mais... enfin...pardonnez mon insolence maitre...

Tousen sentit l’interrogation muette qui passa sur les lèvres d’Aizen avant qu’il ne se décide à répondre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Lun 8 Déc - 19:52

Après avoir fait son apparition dans les couloirs , ses deux serviteurs s'inclinèrent et tombèrent à genoux devant lui.

- Relevez-vous mes chers amis , pas besoin de tant de respect envers moi , après tout je ne suis qu'un immonde traître n'est ce pas ?Tousen ne reste pas trop longtemps ici les autres capitaine pourraient s'en rendre compte et en parlez au Capitaine Général ,ce n'est pas un probléme pour moi puisque mon illusion fait tout le travail pour moi.Je suis cépendant très heureux que tu prennes du temps pour faire connaissance avec mes espadas.

Aizen les regarda fixement jusqu'a ce qu'enfin Halibel prit la parole :

-Hm..Aizen Sama...une question me turlupine... auriez vous une quelquonque tâche à me confier? il se trouve que j'ai quelque peu ... envie d'action...mais... enfin...pardonnnez mon insolence maitre...


-Et bien je t'avouerais que pour le moment je n'ai pas vraiment d'idées , je t'accorde qu'il n'y a pas grand chose à faire ,
Mais je viens d'avoir une idée ,Tousen et toi rassemblez Nnoitra Jirga et Szayel Apporo Gran et construisez moi un plan d'attaque pour la ville de Kurakura si vous avez le temps bien sûr.
Prennez le temps que vous voulez je ne suis pas préssé pour le moment , par contre je dois retourner au Soul Society pour m'assurer que tout va bien puis je vais bientot me déclaré décèdé ,
Au Revoir Hallibel , Tousen .

Puis Sosuke Aizen tourna les talons d'un pas ferme tout en adressant un signe de respect envers ses hommes ,
Et en un coup de Shûnpo retourna dans sa division de la Soul Society


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Mar 9 Déc - 0:01

Tousen un mince soupir après qu’Aizen ai disparu dans un couloir.
Quel crétin !
Cet imbécile n’était apparu que le temps d’un instant, leurs ordonnant de planifier la future attaque de Karakura…
Enfin bon. Maintenant, il n’avait plus le choix. Il jeta un coup d’œil à Halibel qui semblait profondément déçue. Il la comprenait. Elle avait réclamé de l’action, et elle se retrouvait à devoir se coltiner une réunion merdique. Qui, de toute façon, n’aboutirait à rien. Elle haussera les épaules, Nnoitora dira qu’il en à rien à foutre, et c’est encore Tousen qui établira le plan.
Il commença à étendre ses perceptions, prenant petit à petit conscience de chaque grain de poussière présent dans la pièce, de chaque pore de la peau d’Halibel, du plus infime de détails. Puis, il balaya en un instant Las Noches, sondant par vague de reiatsu l’ensemble du plais pour localiser Nnoitora. Passa au crible les couloirs, il le localisa en quelques instants. Il remonta en esprit chaque couloir, appliquant une fine ligne de reiatsu brillant affin de se repérer pour s’y rendre. Ses perceptions redevenant normales, il se tourna vers Halibel.
Il l’invita d’un geste de la main.

-Après vous…

Il sentit ses lèvres s’étirer sous le haut de son manteau. Il avait, semble-t-il, tapé juste…
C’est alors qu’il eu une vision. L’espace d’un instant, d’un instant infini, le temps se figea. Et il tomba, aspiré dans une spirale extrême de démence…
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Il se trouvait dans un canyon. Ses parois, abruptes, saillaient de la roche en de grands éperons rocheux. Le ciel était gris, la terre de même. Des yeux immenses béaient le long des parois. Des yeux titanesques, gris, sans vie. Et dans chaque œil était une fenêtre, une porte ouverte sur l’infini. La taille de l’ensemble était considérable ; Tousen sentit qu’il vaudrait mieux ménager ses forces et se mit en route vers l’œil le plus proche. Comme chaque fois qu’il rêvait ou voyageait dans un de ses mondes spirituels, il avait recouvré la vue.
Près de trois heures plus tard, il arriva à proximité de l’œil. La terre, rocheuse et déchiquetées, avait commencé son travail d’usure et semblait décidée à lui arracher la peau de la plante des pieds. Les fines sandales qu’il portait n’étaient guère adaptées à ce genre de terrain. Il commença l’ascension de la paupière inférieure de l’œil. Cela ressemblait plus à de l’escalade qu’à de la randonnée, mais Tousen avait toujours excellé à ce sport. Il s’agrippa à la roche poreuse, progressant petit à petit, se glissant des les failles, se coulant de prises en prise. La paroi n’était guère haute, et, ayant fini de grimper, il se glissa sur le bord de l’œil. Ce qu’il vit le stupéfia.

Un monde luxuriant se trouvait sous ses yeux. Un doux soleil s’accordait avec un léger vent qui faisait s’agiter l’herbe haute. De hauts peupliers au loin agitaient leurs branches. Une série d’arche de pierres s’étendait sur sa droite, menant vers une ville. Toute en hauteur, celle-ci se construisait d’un architecture fabuleuses, tout en arches et en colonnes aériennes. Une feuille de l’un des arbres, rouge sang, tomba sur l’une de ses manches. Tout en ce monde dégageait un sensation de bien-être, de tout est bien. C’était réellement un monde où il semblait faire bon vivre. Tout semblait calme, simple, et prospère. Tousen se sentait tranquille, apaisé. Il s’absorba progressivement dans cette vision, la laissant petit à petit le pénétrer.
Ce monde était celui que Tousen aurait voulu créer.
Il comprit que ce monde pouvait être celui qu’il créerait.
Il s’arracha à cette vision et sauta d’une trentaine de mètre jusqu’au sol.
Il était temps d’aller voir le prochain œil.
La marche lui sembla plus longue cette fois-ci. Ses sandales s’étaient définitivement déchirées, et il progressait pied nu. Cette paupière-là était plus grande, près de trois fois plus que la précédente. Il dut faire une pause à mi-parcours, s’arrêtant pour souffler sur une corniche. Après quelques minutes de pauses, il reprit son escalade. Alors qu’il s’approchait de la fin, il rentra dans une phase particulièrement ardue. La roche se faisait acérée, et ses doigts lui semblaient un peu douloureux. Son Haori s’accrocha à une saillie et se déchira. Déséquilibré, il perdit pied. Suspendu dans le vide, la main sur une réglette, Tousen se projeta en l’air d’un mouvement de shumpo. Il s’écorcha la peau et déchira son Kimono, perdit son Haori. Et se trouva face à la seconde vision d’un monde.
Spoiler:
 
Ce monde-ci n’était que ruine et chaos. Le soleil, une énorme boule de feu rougeoyante, semblait suspendu tel un globe immense au dessus des décombres calcinés. Tousen ne savait ce qui était arrivé à ce monde, mais quelque chose était sur, une catastrophe avait décimé toute vie. On voyait, perdu dans le lointain, des ruines embrasées de magnifiques cités telles que celles du monde précédent, et qui ici n’était plus que flammes. Le ciel, d’une rougeur insoutenable, s’étendait à l’infini. Mais c’est lorsqu’il figea le sol que son cœur se serra. Un cadavre calciné reposait ici. La fine silhouette n’était plus qu’une trace noire déchue sur le sol. Tousen se jura de ne jamais laisser cet avenir se produire.
Il redescendit en un peu plus longtemps. Lorsqu’il toucha le sol, sa jambe droite le trahi et il roula sur plusieurs mètres. Il se releva tan bien que mal, écorché vif. Et reprit sa marche vers l’œil suivant.
Il était désormais dans un état pitoyable. Quasiment nu, ses vêtements déchirés, la peau de ses pieds en lambeau, il continua de progresser. Il sentait que cet œil serait le dernier qu’il verrait. Et le plus important. Quand il arriva enfin devant le troisième œil, la paroi lui sembla immense.
Elle devait être près de dix fois plus longue que la première. Avec une grimace de douleur, il entama son ultime ascension. Il sentait que quelque chose là-haut faisait battre son cœur. La paroi fut sans merci avec lui. Ses blessures, de plus en plus terribles, s’aggravèrent encore. Plus il montait, plus il sentait une formidable énergie croître dans sa poitrine. Ses pieds furent bientôt réduits à l’état de moignons, ses doigts en lambeau ; il continua de grimper. Une force le tirait vers le haut, l’empêchant de sentir la douleur, faisant battre son cœur de plus en plus vite, menaçant de le faire éclater. La face se changea progressivement en verre, plus coupant que de l’acier. Tousen sentit les derniers lambeaux de chair se détacher de ses doigts : c’était désormais les os de ses mains qui s’accrochaient au rocher. La peau de son torse se détacha également, laissant ses muscles saillants à vif. Mais il ne pouvait s’empêcher de monter, toujours plus haut. Rien ne l’arrêterait avant qu’il ai vu ce qu’il devait voir, il en était intimement persuadé. Il commença à entendre une sorte de chant sortir de l’œil. Un chant d’une beauté exquise. C’étais comme si des anges s’étaient mis à former un cœur au loin. Il se souleva encore, n’ayant alors plus aucune sensation de son corps aux portes de la destruction. Les chants montèrent en puissances alors qu’il franchissait la dernière partie de son ascension. Il sentait presque la puissance le traverser comme un courant électrique. Alors qu’il agrippa le bord de la falaise, les chants atteignirent leurs paroxysmes. Tousen se hissa sur le rebord de l’œil immense et contempla sa vision ultime. Une joie transcendante l’emporta, tandis qu’un vague d’énergie pure déferla sur lui. Le dernier monde était hors de toutes représentations. Un champ de rose rouge s’étendait du bord de l’œil vers le centre de ce monde. Chacune des ses rose était unique, et magnifique. Leurs splendeurs exalta Tousen à un tel point que les larmes commencèrent à lui venir aux yeux. Elles commencèrent à s’ouvrir, les une après les autres, révélant leurs cœurs. Chaque pétale était l’incarnation de la beauté, la douceur, et la grâce réunie. Et sous ses pétales se cachait un soleil miniature, d’une ultime beauté. Tousen pleurait désormais à chaude larmes devant un tel spectacle. De chaque soleil, prodige même de feu en fusion, source même de la vie, s’élevait le chant qu’il avait entendu plus tôt. Ce chant qui en ce moment même l’emmenait vers de nouveau horizon. La poitrine de Tousen éclata sous la pression de l’énergie contenue. Il leva les yeux et regarda le centre du monde au centre de tous, le centre ultime, la chose qui régissait l’univers.
Il leva les yeux petit à petit.
Et l’aperçut.
La Tour Sombre…
L’énergie arracha toute la chair qui reste sur le frêle corps de Tousen, ne lui laissant que les yeux et le squelette. Il sentait que c’était la Tour la source de tout. De la puissance. Des roses. Des mondes. Des univers. De tout ce qu’il pouvait appréhender de son petit esprit étriqué, et même au-delà.
Et il comprit qu’il devait empêcher la Tour de tomber aux mains de l’ennemi. Bien que ses yeux soient dépourvus de larmes, faute de chair et de sang, il pleura tout de même pour la Tour.
Et fit le serment que rien, rien au monde ne pourrai l’atteindre lui en vie.
La vague d’énergie se fit plus intense, balayant même son squelette. Il resta quelques secondes sous la forme d’un esprit pur, libéré de toute contrainte, puis se laissa emporter par la vague.

Il réintégra brutalement la réalité. Halibel le regardait d’un air songeur. Il se prit à élaborer des plan dans sa tête. D’immense arborescence de possibilités s’offraient à lui. Mais il aurait tous le temps d’y penser plus tard.
Il fit un signe à Halibel, et emprunta le couloir…


Dernière édition par Tousen Kaname le Jeu 19 Mar - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Mar 9 Déc - 16:43

Halibel se vit assugnée à une tâche spéciale: celle de préparer l'attaque d'un village avec d'autres Espada, Nnoitora et Szayel Apporo Gran plus l'aide de ce dénommé Touzen. Elle releva la tête dès que son maître s'éloigna et se mordit la lèvre. Un simple plan? elle voulait de l'action, mais cela viendrait, il lui fallait juste un peu de patience. Touzen lui proposa de partir, avant de s'immobilliser soudainement, suspendu au milieu d'une phrase. L'Espada ne put s'empêcher de se poser des questions sur le capitaine de division. Qu'aurait il à gagner dans cette histoire? Halibel fronça les sourcils... La méfiance était de mise, si en tant que capitaine de division il n'avait aucun remords à trahir ses pairs, pourquoi en aurait il à trahir les Espada?
Décidément, Les questions ne finissaient pas d'affluer dans l'esprit torturé de la jeune Espada. Néanmoins, il était beaucoup trop tôt pour poser des hypothèses sans preuves. Pour l'heure c'était un allié... et il fallait faire avec. Toutefois, en cas de litige, il valait mieux l'éliminer vite fait. Fusse-t-il pour cela faire appel aux autres Espada.
Pendant les déambulations de son esprit, Touzen avait repris conscience et se mit en marche. Halibel lui engagea le pas.
Ils partirent à la recherche des autres élus...



HRP: RP terminé on dirait bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   Mar 9 Déc - 20:08

La suite ici.

A mons avis, on fera d'un rp celui-ci et la réunion...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déambulations de Halibel...[libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déambulations de Halibel...[libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach World Rpg :: Accueil , Presentation , etc ... :: Temple des joueurs :: Archives des rp :: Archives du Monde Creux-
Sauter vers: