Bleach World Rpg

RPG par forum Bleach , ici la bonne humeur est reine !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexionPortail

Partagez | 
 

 Une pause s'impose [Kensei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une pause s'impose [Kensei]   Jeu 5 Mar - 21:25

* Enfin un peu d’air !*

Cela faisait déjà 3heures qu’Ishida gérait sa clinique, enfin celle de son père, mais depuis quelques temps il ne l’avait pas vue et s’occupait à sa place de gérer le personnel et les finances. Les finances ne le gênait pas, étant donné qu’il était surdoué il les faisait rapidement et une fois que c’est fait on est débarrassé jusqu’au mois d’après mais le personnel est imprévisible et aucun calcul changera sa… Aujourd’hui encore, il manquait deux infirmières et un médecin ce qui faisait un épouvantable trou dans la répartition des taches. Cette nuit était particulièrement agité, les urgences était débordé et le manque de personnel était ingérable. Ishida avait donc du faire le déplacement et essayer de calmer cette folie n’hésitant pas quelque fois à faire les points de suture lui-même. Non, mais vraiment ! Entouré d’incapables comme ça. Une infirmière en congé maternité, une autre en arrêt maladie ainsi qu’un médecin lui-même blessé dans l’hôpital et saillait c’était la panique et il devait faire les choses lui même.

Il sortit donc sur le toit loin de tout ce brouhaha, il se débrouillera bien sans lui quelques minutes après tout il n’était pas obliger d’être là. Mais bon il avait décidé de prendre en main cette clinique pour prouvé qu’il en était capable tout en étant aussi capable d’exterminer un maximum de Hollow. Enfin bon il vint s’assoir sur le bord du toit scrutant Karakura. L’agitation devant la clinque ne cessait d’augmenter. Une nouvelle ambulance venait t’arriver les sirènes activé, d’après ce que pu apercevoir Ishida du haut de l’immeuble, une vielle femme avait fait un malaise et dans sa chute c’était ouvert le crane. Il était vraiment difficile de grandir, heureusement pour lui sa race avait une durée de vie plus grande que celle des humains, même si elle n’était pas aussi grande que celle des Shinigamis. Les humains était toujours les plus faibles, toujours ceux que l’on doit protéger.

- Bande de faible !

Bien sur il parlait tout seul, sa lui arrivait souvent quand il réfléchissait. Enfin bref, il ne cessait de penser à tout ce que lui avait dit et montrer le Vizard Shinji, avec ce qu’il avait appris et sa nouvelle technique il avait ses chances pour battre Kurozaki Ichigo, mais d’abord il devait affronter quelqu’un. Quelqu’un qui l’avait battus, mais cette fois sa ne se passeras pas de la même façon. Mais la porte qui donnait sur le toit le sortit de ses penser, quelqu’un venait de l’ouvrir.

- Monsieur, nous avons besoin de vous ! Un homme emmène son fils qui vient de se faire opérer !
- Et alors ! S’il veut risquer la réussite de l’opération faite lui signer une décharge et laisser le partir.

- Bien monsieur…
- Et que plus personne ne me dérange.


Il n’avait pas daigné la regarder, continuant de scruter l’horizon. Non mais vraiment, s’il voulait partir qu’il parte de toute façon il n’y avait plus de places dans l’hôpital, mais qu’il ne vienne pas se plaindre si l’état de son fils s’aggrave. Ishida se fichait des malades tout ce qui l’intéressait était la gestion de l’hôpital, plus il y avait de personnes qui rentrait et qui sortait il était content. Mais il sentit qu’il y avait encore quelqu’un sur le toit autre que lui.

- Vous n’avez pas compris se que je vous ai dit ?


[HRP : Tu aura donc compris que cet dernière personne c’est toi ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une pause s'impose [Kensei]   Sam 7 Mar - 12:48

Je me retrouvais dès lors dans l’une des rues qui inondent la ville de Karakura, tellement qu’il y a de rues dans cette ville, ou nous, les Vizards avons notre repère, que cela me fit penser à des vagues qui déferlaient sur la ville. Je ne me souvenais même plus les raisons qui avaient fait que maintenant, je me trouvais dehors... j’avais beau me creuser, afin de m’en souvenir, mais rien ne me revenais, aussi je décidais de profiter que je sois sorti pour faire un petit tour tranquillement en ville, sans prise de tête, et sans raison aucune. Je ne détestais pas autant les êtres humains qu’Hiyori, mais je les détestaient tout de même, donc les voir ce balader partout et partout dans les ruelles, commençait à me donner le tournis. Aujourd’hui, je sais pas pourquoi, mais j’étais particulièrement de bonne humeur, plus que d’habitude en tout cas, je ne suis pas souvent de mauvaise humeur, mais là, je sais pas ce que j’avais, mais j’avais envie de faire plaisir à tous le monde. C’est dans cette optique, que je partis tranquillement en marchant, vers une librairie, afin d’acheter à Lisa quelques magazines de femmes en bikini, dans la librairie, je trouvais aussi l’une des bandes dessinées dont Love et Rose raffolent. Ensuite, je partis chercher un magasin où je pourrais trouver aussi un Cd dont Love et Rose sont fan, car du coup, je pourrais passer la Bd à l’un et le Cd à l’autre et ils se les prêteraient entre eux. J’avais déjà trouver 3petits cadeaux sur 7, je savais déjà ce que j’allais acheter à Mashiro, par contre je n’avais aucune idée de ce qui pourrait faire plaisir à Hiyori, Shinji et Hachigen... Alors que je marchais en direction d’un magasin de nourriture, je passais devant une vitrine et en la voyant, je ne pus m’empêcher alors de penser que ce serait parfait pour Hiyori, je lui achetais un nouveau survêtement complet, car son rouge commençait à se faire vieux. En parlant, de vêtement, Shinji était toujours celui qui s’habillait le plus classe, alors une chose qui lui ferait plaisir... mais oui, pourquoi n’y avais-je pas pensé avant... Comme je fus heureux, de trouver les deux magasins qui me serais utile, l’un à côté de l’autre, quel pot, je venais d’avoir^^, j’allais pour commencer dans celui qui s’appelait comme un être humain... Hugo Boss, après un quart d’heure à chercher ce que je voulais pour mon chef, un beau costume avec une belle chemise et une belle cravate... Content qu’il me reste que deux petits cadeaux à trouver, me rendais joyeux. L’un des deux derniers fût facile à trouver, car son magasin était juste à côté de celui duquel je sortais, une fois dans le magasin alimentaire, je passais dans le rayon dessert afin de trouver des gâteaux de riz avec du sésame dessus, une fois trouvé, je me demandais qu’est-ce qui pourrait faire plaisir à Hachigen..., ..., ..., je ne savais vraiment pas..., ..., ..., quand j’eu soudain une idée, mais pour laquelle, j’avais besoin qu’il soit avec moi, car il aimait bien avoir des coupes de cheveux, donc je lui passerait ce qui faudrait et il ira lui quand il le voudra, ça lui permettra de se balader. Alors que j’étais sur le chemin pour rentrer au hangar, mon regard s’arrêta sur un immense bâtiment, il n’était pas seulement haut, mais il aussi en largeur... ma curiosité m’amena à me rapprocher de plus près du bâtiment, assez près, je pus lire qu’il s’agissait d’un hôpital... j’avais déjà entendu ce mot, je me demandais bien qu’elle en étais le signification, je me rappelais que c’était ici que les êtres humains soignaient ceux qui sont blessés... Ma curiosité était tellement grande, que je rentrais même dedans afin de voir à quoi ça ressemblait de l’intérieur..., une fois rentré, je remarquais que c’était la pagaille, des gens couraient par ici, d’autres pas là..., je ne savais pas où mes pieds allaient maintenant me conduire, mais je décidais d’y aller quand même. Je pris un ascenseur, et je montais jusqu’au plus haut étage, je descendis de l’ascenseur, et remarquais qu’il restait encore un endroit plus haut, mais apparemment, le seul moyen d’y aller était de prendre les escaliers, ce que je fis, en montant les escaliers, je croisais une demoiselle qui les descendait, au bout se trouvait une porte, je la poussais et me retrouvais au final sur le toit... je posais mes paquets cadeaux juste à côté de la porte, et je fis un pas pour aller voir de plus près, la hauteur à laquelle, je me trouvais... Mais je n’eu pas le temps de faire plus que trois pas supplémentaires, car je me fis agresser par quelqu’un que je n’avais pas remarquer jusqu'à maintenant, il me tournait le dos, il avait des cheveux coupe au carré, de couleur noir, et même si je ne le vis pas de face, je sus grâce aux branches, qu’il portait des lunettes.

-Vous n’avez pas compris se que je vous ai dit?


Bien sur, je compris aussitôt qu’étant de dos, il n’avait pas remarqué qui j’étais, il devait sûrement me prendre pour la demoiselle que j’avais croisé dans les escaliers, quand je montais pour venir ici. Je me devais de lui dire, qu’il s’était trompé de personne... et puis je voulais savoir pourquoi lui aussi était sur le toit... Je décidais alors de prendre la parole, bien que je ne sache pas à qui, je m’adressais.

-Excusez-moi, mais je ne crains que vous ne vous soyez adressé à la mauvaise personne, car je viens d’arriver, et comme vous ne m’avez rien dit, je ne peux pas l’avoir compris...! Et sinon, que faites ici, à rêvasser sur le toit...?

Qu’allait-il ce passer maintenant que je lui avais adressé la parole, me répondrait-il gentillement... ou pas..., tel est la question que je commençais à me poser...


Dernière édition par Muguruma Kensei le Dim 29 Mar - 10:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une pause s'impose [Kensei]   Jeu 12 Mar - 20:01

Alors qu’il s’attendait à entendre une nouvelle demande de la jeun infirmière débordé, ce fut une grosse voix masculine qui se fit entendre sur le toit de l’hôpital ? Ignorant les paroles du mystérieux homme, Ishida se retourna vivement pour voir à qui il avait à faire. C’était un jeune homme, un peu plus vieux que lui malgré sa chevelure grisâtre qui aurait fait penser à un vieillard, mais il avait 25ans au grand maximum. Il avait une musculature impressionnante, tel celle d’un athlète, pas trop importante mais très développée. Il avait l’air sympathique, un sourire égayait son visage. Tout le contraire d’Ishida qui n’avait pas une tête agressive, mais disons contrarié. Il n’avait pas envie de parler à quelqu'un surtout que s’il était monté sur le toit c’était pour rester seul, face à ses pensés diverses. Mais maintenant que cet homme était là, Uryuu commençait à être curieux.
Qui était cet homme ? Il n’avait pas l’air d’être un malade, il n’était pas quelqu'un du personnel ni même un ambulancier. Il était peut être un proche d’un de ses patients, mais Ishida en doutait. Que pouvait-il faire sur le toit d’un hôpital en pleine nuit ?
Ishida le fixa sévèrement et pris une voix froide.

- Avant que vous n’arriviez, je me détendais sur le toit à l’écart de toute cette agitation. Mais la vrai question est : Qu’es que vous vous faite sur le toit de mon hôpital en pleine nuit ?

Il avait bien dire que c’était SON hôpital. Cela lui donnait de l’importance vis-à-vis des gens. C’est sur que dire avoir la direction d’une clinique était plus valorisant que simple étudiant en lycée. Et puis ce n’était pas comme ci il mentait, son père lui avait bien laissé la direction de la clinique, temporairement.
Toute façon sa ne changeait rien, il pouvait même dire qu’il était astronaute, l’homme en face de lui en avait surement rien à faire comme Ishida à son égard. Tant que celui-ci ne l’ennuyait pas il resterait correct, sinon il avait les pleins pouvoirs de l’expulsé de l’hôpital. Pas ses pouvoirs de Quincy, non bien plus simple, ses pouvoir de directeur et ci cela ne suffisait pas. Un coup de téléphone et n’importe qui se retrouvai devant le tribunal par Ishida. Il avait de l’influence dans la ville. De part sa modeste richesse, sa participation dans la clinique en tant que directeur. Sans oublier tout ce qu’il savait sur les personnes haut placées de cette ville. Adultères, trafic en tout genre prostitution et j’en passe. Il savait tout sur tout le monde. « Sa peut toujours servir » était son excuse pour faire toute ces recherches. Enfin bref, il allait tout de même ne pas se servir de tout ça pour cet homme qui fait juste une visite nocturne du toit de l’hôpital.
Uryuu n’avait toujours pas détaché son regard de l’homme. Et plus il le regardait, plus il se demandait ce qu’il voulait. Mais il ne lui laissa pas le temps de répondre à sa première question et reprit la parole.

- Je manque à tous mes devoirs… Mon nom est Ishida, Ishida Uryuu directeur de la clinique Ishida.

Il avait pris un ton sérieux mais beaucoup moins agressif, comme s’il se présentait à quelqu’un à qui il voulait soutirer des informations. Tel un homme d’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une pause s'impose [Kensei]   Mar 17 Mar - 13:29

Je me trouvais à présent sur le toit, de ce que les être humains appellent un Hôpital, car j’avais été poussé par ma curiosité jusqu’ici, d’ailleurs je me demandais bien, pour quelle raison, je ne redescendais pas et sortais pas de cet endroit... Je ne le savais pas, à moins qu’en fait, celui qui ce tenait en face de moi, toujours de dos, ne s’étais toujours pas retourner pour me faire face à face, mais bon, je ne doutais pas qu’il allait pas tarder à le faire, car tout le monde, quelqu’il soit, veux savoir qui lui parle. Bref, comme je m’y étais attendu, celui qui était sur le toit avec moi, se tourna vers moi, et me dévisagea, bien entendu il ne put pas m’identifier, car c’était la première fois que nous nous retrouvions en face l’un de l’autre, comme je l’avais deviné, il portait une paire de lunette carrée, il était de couleur blanche, et ces cheveux noirs faisaient contraste avec sa peau, ce qui le rendait plus pâle que blanc. Mais bon, en me regardant dans un miroir, j’ai appris à ne pas me fier aux apparences, car moi-même, j’ai 20ans d’apparence alors que mes cheveux depuis ma naissance, sont de couleurs argentés. Bien sur, ce n’est pas pour tout le monde que la couleur de cheveux sera différente de celles qui sont considérés comme normales. Mon interlocuteur, continuait de me fixer, comme-ci il cherchait à mémoriser chaque traits de mon aspects physique. Mais bon, je ne m’attardais pas sur le fait qu’il avait toujours les yeux sur moi, je m’attardais sur un autre détail qui avait pris place dans la ville de Karakura, la nuit recouvrée maintenant tout le ciel, heureusement d’ailleurs qu’il y avait de la lumière sur le toit, sinon, le jeune homme n’aurait pas pu me fixer de cet manière, je décidais qu’a mon tour, j’allais quelque peu m’intéresser à son apparence, il portait une chemise blanche et un beau jean, avec des chaussures classe. D’après ce que je pouvais voir d’en dehors de sa chemise, j’en concluait, qu’il avait une musculature primaire, même si elle restait une musculature, d’ailleurs son bras gauche était plus imposant que son bras droit, aussitôt je me demandais qu’elle pouvait en être la raison. Pourquoi un de ses bras est plus développé que l’autre, je trouvais ce seul détail bizarre, mais je ne m’y attardais pas, car le jeune homme, ouvrit la bouche.

-Avant que vous n’arriviez, je me détendais sur le toit à l’écart de toute cette agitation. Mais la vrai question est: Qu’est-ce que vous vous faite sur le toit de mon hôpital en pleine nuit?

Alors comme ça, il se trouvait sur le toit, pour se détendre, pour se trouver à l’écart de tout cette agitation, heureusement qu’il précisa d’un petit détail lorsqu’il me posa une question a son tour, c’était son Hôpital donc il avait eu envie de prendre une petite pause, car il devait en avoir eu marre de faire de la paperasse toute la journée, je connaissais pas comment les humains fonctionnent dans la gérance de quelque chose, mais quand j’étais le Kyû Ban Tai Taisho, j’avais beaucoup de paperasse à remplir, et en plus je ne pouvais pas compter sur cette Baka de Mashiro pour m’aider dans les papiers, sinon elle aurait fait que des conneries, et j’aurais du passer derrière elle, et j’aurais eu encore plus de travail. Bref, si les humains de haut rang, comme les gérants, les présidents, du Monde Réel fonctionnaient comme nous à la Soul Society, alors la personne qui se trouvait en face de moi, avait vraiment du en avoir marre de faire de papiers encore et encore, et il c’était donc accorder un petit moment de répits, loin de l’agitation de l’Hôpital. En arrivant sur le toit, j’avais dès lors, gâcher son moment de repos tout seul. Il voulait savoir, ce que moi, je faisais sur le toit de son Hôpital, après tout, c’est bien logique, car je n’étais pas là pour recevoir des soins, ni même pour voir un membre de ma famille... J’allais lui donner la véritable raison, mais avant que je n’aie pu dire quoique ce soit, je fus coupé dans mon élan, par le jeune qui me reparla.

-Je manque à tous mes devoirs… Mon nom est Ishida, Ishida Uryuu directeur de la clinique Ishida.

Il reprit la parole, et cette fois-ci pour ce présenter dans les règles, il s’appelait donc Ishida Uryuu, j’aimais beaucoup ce nom, je le trouvais bien assorti avec son détenteur. Il dirigeait donc la Grande Clinique qui portait le même nom, Ishida. J’eu tout a coup, une sensation bizarre, comme-ci j’avais déjà entendu ce nom quelque part, en effet, il me disait quelque chose, mais je ne savais pas quoi... Bref, je me devais de me présenter à lui, maintenant qu’il venait de se présenter si poliment, mais aussi je devais toujours lui répondre à sa question du pourquoi de ma présence ici sur le toit de la Clinique Ishida. Je laissais le silence s’installer entre nous, afin de réfléchir quelque peu, devais-je lui dire la vérité sur la raison qui m’a poussé à monter sur le toit, il l’a trouvera sûrement idiote, mais bon, je me dois d’être franc avec lui, car il est tout de même Directeur de cet endroit.

-Enchanté Ishida-kun! Je me présente à mon tour, Muguruma Kensei! Et aussi, pour répondre à ta première question, je suis sur le toit en ta compagnie, car ton bâtiment à attiré mon regard au loin et poussé par ma curiosité, je suis rentré dedans, et au final je montais ici, pour admirer la Ville de Karakura une fois en hauteur. Donc voilà, même si la raison te semble conne, je t’ais pourtant dit la vérité.

Ne sachant pas quoi dire de plus, je me tus plutôt rapidement, et laisser à nouveau le silence s’installer sur le toit entre le jeune homme et moi. Car je ne pouvais pas plus l’informer sur ma véritable identité, car en tant qu’ancien Kyû Ban Tai Taisho, je maîtriser la camouflage de Reiatsu et le Gigai donné par Urahara-kun, ressemblait facilement à un vrai corps. Bref, mon interlocuteur ne pourrait pas deviner en me regardant, qui je suis réellement, et comme je ne comptais pas le lui révéler pour le moment en tout cas, et bien il se contenterait de parler avec Muguruma Kensei, l’être humain, ce qui est ironique pour moi, qui suis mort depuis plus de 100ans.


Dernière édition par Muguruma Kensei le Dim 29 Mar - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une pause s'impose [Kensei]   Mer 18 Mar - 19:34

Non mais qu’elle culot ! Oser le tutoyer, lui, directeur de cette clinique, alors que ce n’était que le première qu’il le voyait. De plus d’après ses dires il étai t simplement venu parce que le « bâtiment » d’Ishida lui attirai l’œil. Etait-il déficient mental ? Non, mais vraiment, même un enfant sait qu’on ne rentre pas comme ça dans un hôpital, pour le plaisir. Et encore moins monté sur le toit de celui-ci quelque soit la raison. Pendant un instant Ishida cru même qu’il était un de ces abrutis de shinigami ne connaissant rien du monde des humains, mais l’idée disparu très vite de son esprit car ils n’étaient pas autorisé à rentre dans des lieux aussi fréquenté. Et puis, il était bien connu qu’ils obéissaient aveuglément aux ordres !
N’importe qu’elle personne normal aurait pensé que Kensei était quelqu’un de gentils, peut être un peu trop, mais gentils tout de même. Mais Ishida n’était pas n’importe qui, et encore moins une personne normale, alors qu’il ne le connaissait que depuis quelques minutes, il trouvait ce Muguruma grotesque avec une pointe de naïveté. Lui qui était très à cheval sur les formalités et la politesse avait quelqu’un en face de lui d’à peine correct. Et les grossièretés qui accompagnait le tout ne faisait que aggraver l’idée que ce faisait Ishida de cet homme. Bizarrement, quelque chose lui rappelait Shinji, sans doute qu’une impression…

Alors qu’il bouillonnait intérieurement, il fit mine de ne pas relever se détail. Il est vrai que la raison était « conne », mais Uryuu devait bien avouer que cela était franc du moins à première vue. Il semblait totalement ignorer le fait que le jeune étudiant soit directeur d’une clinique. Il restait fidèle à lui-même ne s’encombrant pas de formalité que les personnes comme Ishida le font. Cela devait lui posé quelque problème dans la vie active, mais au niveau social, il devait avoir un très bon contact avec les gens. Mais Ishida ne l’enviait pas pour autant, de toute façon même s’il l’enviait il l’aurait nié, Le jeune homme aimait la solitude hormis et ne faisait que se servir des gens, seul Orihime, Sado, Ichigo, Rukia et Renji étaient considérés comme autres choses que des pions et même comme ses amis.

Le silence qui régnait sur le toi de la Clinique devenait pesant et le jeune Quincy décida de le briser.

- Excuser moi, mais savez vous vraiment où vous vous trouvez ? Certes c’est un lieu public, mais dans le cas des lieux médical, cela est un petit peu plus complexe. Comme vous avez pu le remarquer et comme dans toute clinique il y à des malades et des blessé, donc leurs corps est affaibli et plus vulnérable aux bactéries et virus venant de l’extérieur. Donc si tout le monde fait comme vous et rentre dans les hôpitaux comme si c’était des moulins. Les patients qui sont sous ma responsabilité peuvent être contaminés.


[Sorry, pas du tout d'inspi]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une pause s'impose [Kensei]   Lun 23 Mar - 19:28

Me tenant sur le toit, de cet étrange bâtiment, que les êtres humains appellent un Hôpital, un endroit, où bien entendu, je savais qu’il s’y trouvait malades et blessés, et que des gens sont ici, présent rien que pour s’occuper des ces personnes qui ont besoin d’un quelconque soin, soit une opération, soit une greffe... soit pour passer une simple radio, ou un simple examen pour savoir si oui ou non, tu as guéri... Bref, juste pour dire, que je connais très bien ce qu’est cet endroit qui pour moi et les miens est non seulement inutile, mais bizarre. Et du coup, n’ayant jamais pénétré dans ce genre de bâtisse, ma curiosité, je dirais même ma grande curiosité, m’avais poussé à y pénétrer, et ceux malgré, que je devais rentrer offrir aux autres leurs cadeaux surprises... mais ma curiosité avait passé outre cette chose, et du coup, je me retrouvais bien évidemment, non seulement dedans, mais même au-dessus, de l’Hôpital, d’ailleurs simple et courte aparté, de la haut, il y avait une vue Magnifique de la Ville de Karakura, même si je ne m’attardé pas longtemps là-dessus, car ce qui attira mon attention, non pas une chose, mais une personne, se trouvait juste en face de moi, sous mes yeux. Cet homme, bien qu’il n’est pas un quelqu’un petit truc d’extraordinaire en soi, il attirait tout de même mon attention, ce qui fut encore plus important une fois qu’il se fut présenté. Ishida... Ishida, je suis sur, sur et certain d’avoir déjà entendu ce nom quelque part, mais je n’arrivais pas à m’en souvenir, car en dehors de notre repère, je ne faisais pas grand-chose, sauf aller me promener seul ou avec un autre Vizard. Bref, mais où, où avais-je bien pu entendre ce fichu nom, ou plutôt quelle fut la raison, pour laquelle je l’entendis... Je n’arrivais vraiment pas à m’en souvenir, même pas un petit peu... Pffff, alors que j’allais abandonner de penser à cela, étrangement, je retrouvais la réponse qui m’échappais depuis maintenant plus d’une dizaines de minutes. Bref, c’est quand Shinji cherchait à faire de Kurosaki Ichigo, notre compagnon, et qu’il dut aller au lycée afin de l’aborder, il nous avait un soir, raconté que le Shinigami Remplaçant, avait trois amis, avec qui il restait tout son temps de lycée, un grand costaud qui s’appel Sado Yasutora... une demoiselle aux cheveux long et orange avec des formes avantageuses qui se nomme Inoue Orihime... le dernier étant un homme de taille normal avec une peau blanc pâle qui est mit en contraste avec la couleur noir de ses cheveux, il porte aussi des lunettes carrées, et il se présente sous le nom d’..., ..., ...., je mis encore un petit moment à réaliser ma bêtise, Ishida Uryuu, voilà donc la raison pour laquelle j’avais donc belle et bien entendu ce prénom. Il est donc un camarade de classe de celui qui aurait du nous rejoindre, en parlant de ça, je me remis à penser à cet ingrat que nous avions gentillement sauvés, mais qui pour nous remercier, avait tout simplement décider de nous ignorer totalement depuis la fin du premier acte contre les Arrancars. Bref, je ne voulu pas trop penser à ces détails, concernant le Shinigami Remplaçant, car il me met la rage, plus que tout autre chose, car je n’aime pas les gens comme lui, qui fonce tête baissé dans les ennuis, qu’ils soient minimes ou encore important. Passons, je revenais à moi, et me retrouvais à nouveau sur le toit en compagnie donc de quelqu’un que je connaissais par intermédiaire... Le silence régnait depuis maintenant plusieurs dizaines de minutes, mais mon interlocuteur décida enfin de rompre ce silence qui s’éternisait maintenant.

-Excuser moi, mais savez vous vraiment où vous vous trouvez? Certes c’est un lieu public, mais dans le cas des lieux médical, cela est un petit peu plus complexe. Comme vous avez pu le remarquer et comme dans toute clinique il y à des malades et des blessé, donc leurs corps est affaibli et plus vulnérable aux bactéries et virus venant de l’extérieur. Donc si tout le monde fait comme vous et rentre dans les hôpitaux comme si c’était des moulins. Les patients qui sont sous ma responsabilité peuvent être contaminés.

Comment je sais vraiment où je me trouves, bien entendu, me prend-il pour un débile ou quoi... N’importes avec un peu de recherches et d’informations saurait à quel endroit il se trouve avant même d’y aller. Hein, je n’en croyais pas mes oreilles pour le reste, pour qui exactement il me prend ce gérant de Clinique, quelqu’un qui sert et ne connais rien... Je me devais de lui clouer le bec, et de lui montrer que ces accusations à mon sujet sont fausses. Et bien entendu, il ne pouvait pas comprendre la curiosité qui m’a poussé à entrer ici, car il gère cet établissement et sûrement son père avant lui, donc il a plus que l’habitude de ce genre de bâtiment, et je savais que tant bien que je lui donnerais de plus ample information, il ne les comprendrait toujours pas. Mais bon, maintenant pas question de faire marche arrière, je suis là, donc je reste là, et puis cela serait mal poli d’abandonner une conversation, si on peut l’appeler ainsi, envers une quelconque personne, encore plus, si elle est le gérant du bâtiment, duquel je suis sur le toit. Donc, ne me défilant pas, je le regardait avec mon air favori, celui que quand j’étais encore Taisho, j’offrais dès que Mashiro, m’insulter trop et surtout pour aucune raison.

-Heinnnnnnn! Pour qui tu me prends, bien évidemment que je sais où je me trouves, et les raisons pour lesquelles, un tel établissement est crée. Et bien que tu sois le gérant de cet endroit, tu n’as en aucun cas, autorité sur moi, je fais ce que je veux, si je veux monter sur le toit d’un bâtiment, je le fais et c’est tout.

Non mais, pour qui il se prenait ce jeune homme... bien qu’il soit un ami de Kurosaki, ce n’est pas une raison pour me parler de la sorte. Bref, il ne sait sûrement pas que je sais qu’il ami, avec celui que nous voulions recruter parmi nous, nous les Vizards, et oui, encore une fois, je pris le parti de ne rien dire, sur ma véritable identité, mi-Shinigami et mi-Hollow. Donc, me taisant, le silence retomba sur le toit, au vu du soleil, il devait pas être loin d’être l’heure de boire un bon thé bien chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une pause s'impose [Kensei]   Mer 25 Mar - 22:56

-Heinnnnnnn!Pour qui tu me prends, bien évidemment que je sais où je me trouves, etles raisons pour lesquelles, un tel établissement est crée. Et bien quetu sois le gérant de cet endroit, tu n’as en aucun cas, autorité surmoi, je fais ce que je veux, si je veux monter sur le toit d’un bâtiment, je le fais et c’est tout.

Mais pour qui il se prenait ce misérable humain ? Répondre à Ishida de la sorte, alors que c’est lui qui en tort. Etait-il si bête pour penser que chacun est livre de faire ce qu’il veut ? Cela fait longtemps déjà que le monde n’est plus comme ça. Il y a des lois et chacun doit les respecter, que lui ça plaise ou non. Et puis sans penser aux lois, il suffit d’avoir un minimum de bon sens et d’éducation pour savoir que l’on ne rentre pas ainsi dans une clinique. Des blessés, des malades, des personnes pleurant leurs proches, en rien ce n’ait reposant. C’est d’ailleurs pour ça qu’Uryuu est monté sur le toit. Il y avait encore moins de choses extraordinaires, à moins de venir d’un autre monde… Encore une fois, l’hypothèse qu’il vienne de la Soul Society revenait. Cela expliquerait son arrogance et son manque de compréhension des lois. A moins qu’il vienne du Hueco Mundo, mais le Quincy ne l’avait jamais vue quand il y avait été et puis les Arrancars ne sont pas trop libre de sortir ainsi et puis ils étaient beaucoup plus désireux de se battre et ne se laisserai pas parler ainsi. Ou encore, c’était un fraccion de Szayel qui venait le capturer pour les expériences de son maitre.
Mais Ishida envisagea à peine cette solution, c’était son petit coté paranoïaque qui prenait le dessus.
Le plus probable était que ce soit un simple humain un peu simple d’esprit, aillant envie de prendre un peu de hauteur et qui est monté sur le premier bâtiment qu’il vu. Mais pour Ishida qu’il soit saint d’esprit ou non il ne se laissera pas contre dire de la sorte.

- Je vous retourne la question, pour qui vous me prenez ? Etant le directeur de cette clinique et contrairement à ce que vous pensez, j’ai autorité sur vous ainsi que toutes les autres personne étant dans ses locaux. Mais je pense que vous ne comprenez pas raiment ce que cela peut impliquer…

Le jeune Quincy marqua une pause, histoire de ne pas trop s’emporter. Mais ce genre de personne, se croyant tout permis l’agaçait plus que tout le plus souvent, avec ces personnes il fallait avoir recourt à la force et Ishida détestait se salir les mains de la sorte.

- Malgré le fait que je sois surement plus jeune que vous et que ma corpulence ne soit nullement impressionnante, je pourrais facilement vous obliger à quitter ce bâtiment !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une pause s'impose [Kensei]   Dim 29 Mar - 9:43

Je me tenais encore et toujours sur le toit de l’hôpital, en compagnie, si je peux appeler ça de la compagnie, car en fait, celui qui était présent sur le fameux toit avec moi, se tenait droit devant moi, et me prenait vraiment de haut, moi qui suis l’ancien Kyû Ban Tai Taisho, mais bien entendu, un faible et stupide humain, ne pouvait bien entendu, le savoir car à par quelques exceptions, les êtres humains ne peuvent pas voir les morts qu’ils soient soit sous forme d’âme soit sous forme de Hollow. Bref, quoiqu’il arrive à moins que ce jeune homme, qui me semblait âgé d’environ 17ans au niveau physique, ai une quelconque connaissance de tout ce qui concerne le Monde Spirituel de la Soul Society ou du Hueco Mundo... ce qui m’étonnerait aussi, car peux connaisse l’existence de l’organisation qu’est le Soul Society et les Shinigamis donc à plus forte raison, il ne saurait comprendre ce que j’étais avant cette FAMEUSE nuit, et donc ce je suis maintenant, à savoir un Shinigami ayant obtenu des pouvoirs de Hollows en dépassant, plutôt en franchissant la frontière entre shinigami et hollow... Bref, j’étais maintenant ce que l’on appel communément un Vizard, et je n’étais pas le seul de cette organisation secrète vivant à Karakura, en me comptant, nous étions huit à être devenu un Vizard, mais maintenant il faut rajouter tout ceux qui le son devenu, j’en connaissais personnellement deux Kurosaki Ichigo et Hitsugaya Toshirô, l’un Hirako, notre Chef, avait voulu recruter le Shinigami Remplaçant dans notre groupe, mais bien que nous l’ayons aidé à maitriser son Hollow Intérieur, il n’avait à l’heure à laquelle je vous parle, il n’a toujours pas rejoins notre organisation, et par contre j’avais rencontrait celui qui était il y a peu, le Juu Ban Tai Taisho et l’actuel Sous-chef Vizards==> Hitsugaya Toshirô, et je ne connais pas vraiment encore son histoire, car je n’étais pas au courant de cette nouvelle avant que je ne reviennes de mon long voyage personnel... Bien que j’étais surpris de voir sa présence ici parmi nous, j’étais content de la puissance que nous venions d’accueillir dans notre rang, pour la bataille à venir contre ses maudits Arrancars, bien que tout en étant joyeux de sa présence, j’étais mal à l’aise avec son véritable but... pour quelle raison nous avait-il rejoint... je me le demandais, mais ne trouvais aucune réponse à cette question, mais je n’avais pas envie de la lu poser en face à face, donc je me contentais de voir comment son comportement allait évoluer avec le temps. Bref, je sortais enfin après quelques minutes, une bonne dizaines pour plus de précisions, afin de me concentrais à nouveau sur la situation présente, à savoir être sur le toit de l’hôpital en compagnie de quelqu’un qui se nomme Uryuu Ishida. Allait-il me répondre, ou bien me laisser en suspens moi et ma question... ma réponse me fut rapidement donnée, car il répondit aussitôt.

-Je vous retourne la question, pour qui vous me prenez? Etant le directeur de cette clinique et contrairement à ce que vous pensez, j’ai autorité sur vous ainsi que toutes les autres personne étant dans ses locaux. Mais je pense que vous ne comprenez pas vraiment ce que cela peut impliquer…

Non, mais je rêves, pour toute réponse, il détourna l’attention en changeant non pas de sujet, mais en me posant sa propre question... il me demandait pour qui je le prenait, il me dit aussi que j’avais tort, qu’il avait autorité sur moi car il est le directeur. Mais que je ne comprenais pas tout ça... Encore une fois il se trompait sur mon compte, comment ça ne pas le comprendre, mais il va pas bien ce jeune homme avec ses lunettes carrées... Bien entendu que je comprenais ce qu’il ‘voulait’ dire, enfin ce que j’étais censé comprendre, si j’avais été un être humain, mais quel dommage pour lui, il était mal tombé cette fois-ci, car j’étais non pas un Shinigami, mais bien plus en même temps. Je me demandais ce qu’il comptait faire afin que fasse ce que lui, il me demande... Mais je n’eu pas le loisir de réfléchir plus longtemps sur ce sujet Ishida ce remit à me parler, qu’allait-il, que voulait-il encore me dire...? Allait-il aggraver son cas, ou plutôt dire quelque chose de vraiment censée cette fois-ci...? Je le saurais bientôt, très bientôt même.

-Malgré le fait que je sois sûrement plus jeune que vous et que ma corpulence ne soit nullement impressionnante, je pourrais facilement vous obliger à quitter ce bâtiment!

Je n’en revenais toujours pas..., pour être plus précis, je n’en croyais pas mes oreilles, je ne pouvait pas croire que ce directeur d’hôpital se trouvant sur le toit avec moi, venait d’oser de me dire de pareils choses... les deux seules choses qui était plus vrai que les autres, étaient qu’il était effectivement bien plus jeune que moi, et que bien entendu, je suis bien plus musclé que lui, car il l’a lui-même dit, sa corpulence n’est nullement impressionnante..., c’est là que LA Bonne Blague de son discours arrive. Lui m’obligerait moi, le Vizard Originel à quitter ce bâtiment... Classant cet homme dans un coin de ma tête, comme n’ayant rien de très passionnant... que dis-je il était plutôt dans la ‘catégorie’ Arrogant et Vantard... Mais je décidais tant bien que mal, de ne pas m’énerver contre lui, et puis non, qu’il aille au diable celui-là. Je ferais ce que j’ai envi de faire après tout et il était hors de question qu’il choisisse à ma place...?

-Comme tu te l’a joue, c'est pas croyable, **Me met à rire**, je ne sais pas qui tu es, mais tu as vraisemblablement une grande confiance en toi et tes capacités, **J’élève la Voix** JE DIRAIS MÊME UNE TROP GRANDE CONFIANCE, car tu oses ouvrir la bouche comme ça, ne connaissant pas la force de ton adversaire..., **Je prend malgré moi, un ton ironique** Donc personnellement, bien que ne voulant pas commettre l’erreur de te sous-estimer, j’aimerais vraiment bien voir comment comptes-tu me faire dégager de ton toit...? **Je RIS de plus belle!**

Je réussis finalement à part pour un cours moment à ne pas m’énerver contre mon interlocuteur, non mon ton était plus ironique et provocateur, sans parler de ce que lui avait dit, bien entendu mon objectif étant de ne pas me soumettre a lui, je ne pouvais me permettre de le laisser parler ainsi, j’avais même, poussé le bouchon plus loin, pour voir, jusqu’ou lui il sera prêt à aller pour ‘facilement m’obliger de quitter ce bâtiment’ jusqu’au était-il puissant pour affirmer pareille chose... Cela étant, je n’arrivais tout de même pas a croire qu’un simple et vulgaire être humain venait de me parler de la sorte, à MOI, le Premier du groupe à avoir était Hollowfié, MOI qui suis l’Ancien Kyû Ban Tai Taisho, d’un autre côté, je ne pouvais pas trop lui en vouloir, car le Gigai d’Urahara-san coupe tout mon Reiatsu, donc il ne pouvait pas savoir que j’avais une force qu’il n’avait pas... D’ailleurs sans ce Gigai créer par Urahara-san, la Soul Society nous aurait retrouvé depuis longtemps, afin d’engager le combat pour nous exterminer en tant que Hollow, même si dommage pour eux, nous sommes bien plus que de simples Hollows. Bref, il en mettait à réagir, pour quelqu’un qui semblait si sur de lui, il y a quelques minutes, aussi je me portais sur quelques probabilités, dans cette ville en particulier où l’activité en Humain à Pouvoir Spirituel est danse, c’est bien possible qu’il en soit un, raison de plus... il est un ami de Kurosaki, ce Shinigami Remplaçant, certes puissant mais sans rien dans le crâne... Passons, je ne voulais pas m’attarder sur le fait que Kurosaki m’énervait, car je venais sûrement de percer à jour celui qui se tenait droit devant moi. Donc puisqu’il ne daigne toujours pas parler, je vais reprendre la parole afin de lui soumettre mon Hypothèse, qui serait dès plus intéressante si elle s’avérait être vraie.

-Bon vu que tu souhaites désormais garder le silence, j’aurais après une longue réflexion en moi-même, une belle hypothèse à te soumettre, que tu sois ou non d’accord je te la dirais, car encore une fois, je fais ce que je veux. Bref, voici mon Hypothèse: Karakura est devenu il y peu refuse de plusieurs Humain à Pouvoir, à commencé par ton ami Kurosaki Ichigo, puis il y a même eu des renforts Shinigami venant sans aucun doutes de la Soul Society... donc je ne peux m’empêcher de croire, puisque tu es l’un des amis de Kurosaki, que tu es TOI aussi un Humain à Pouvoirs Spirituelles... **Je Regardes Ishida droit dans les yeux et je remarques qu’il parait surpris, presque choqué...** Je parierais que tu demandes comment puis-je être au courant de tout ça... et bien tout ceci est un GRAND SECRET...

Il était maintenant temps que je laisse, ce cher Ishida, réfléchir à tous ce que je venais de lui dire, non seulement sur ma déduction presque implacable sur lui, et surtout sur le lourd mystère autour de moi et de mon Groupe, les Vizards. Le silence retomba enfin sur le toit de l’hôpital... comment allait-il maintenant réagir, seul l’avenir me le dira...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une pause s'impose [Kensei]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une pause s'impose [Kensei]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]
» La pause Olympique
» Petite pause...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach World Rpg :: Accueil , Presentation , etc ... :: Temple des joueurs :: Archives des rp :: Archives du monde des Humains-
Sauter vers: